Monday, December 20, 2004

Last Romantic

I just want to point out this review of literary historian Paul Bénichou's new book, Romantismes français, which describes Romanticism as "the paradox of a revolutionary terror leaving intact the frozen edifice of antiquity" of the Enlightenment that itself made its mark on the Revolution.
Héritier de siècles d'exils successifs, exilé lui-même et témoin de la férocité de deux modernes Rome, Paul Bénichou s'est senti fraternel du désarroi de la France post-révolutionnaire. Malgré son agnosticisme, il savait par l'expérience des siens quelle résilience la religion peut prêter aux infortunés. Homme de prose, il n'en était pas moins ouvert, comme Montaigne, au chant profond de la poésie. Dans son enfance, ses tantes l'avaient endormi en lui psalmodiant, dans l'espagnol de leur ancienne et ingrate seconde patrie, des fragments du Romancero transmis oralement depuis plus de quatre siècles. Il avait recueilli et noté cette version du poème anonyme. En Argentine, au Mexique et plus tard en Espagne, il la fit admettre par les philologues et musicologues au même titre que ses versions écrites et d'autres versions orales.
BTW, here is an excellent essay describing Bénichou's work on the sacralization of the poet: the freeing of poetry from the constraints of theology in the 18th century and the ascension of the poet as the premier critics of society.

2 Comments:

At 6:07 AM, Blogger APOLLINE said...

Une mode pour toutes les tailles avec des articles allant du 32 au 56.

 
At 10:59 AM, Blogger vente said...

Vous avez un blog très agréable et je l'aime, je vais placer un lien de retour à lui dans un de mon blogs qui égale votre contenu. Il peut prendre quelques jours mais je ferai besure pour poster un nouveau commentaire avec le lien arrière.

Merci pour est un bon blogger.

 

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home