Monday, December 27, 2004

Strange Bedfellows

It looks like the Bush administration supports Hollywood values, breaking down barriers to the proliferation of Friends episodes and Julia Roberts' movies around the world in places where faith and tradition rule and, in the process, weakening protection for cultural diversity. (Googl-English)
La culture, enjeu géopolitique. Depuis que les industries culturelles sont devenues le premier poste d'exportation des Etats-Unis, et au moment où se négocie à l'Unesco un projet de convention pour la diversité culturelle, la pugnacité des Américains à préserver leur pré carré et leur influence dans le monde est plus que jamais d'actualité. Du 13 au 18 décembre, un groupe de 24 délégations a peaufiné l'avant-projet de cette convention, qui devrait être votée en octobre 2005. Les luttes au sein de l'Unesco pour créer un instrument juridique contraignant et qui protégera la diversité culturelle reflètent clairement une bataille économique beaucoup plus vaste, menée quotidiennement par les Américains ...

... Pour Jean Musitelli, un des experts non gouvernementaux chargés de préparer l'avant-projet de convention, les Américains - qui avaient quitté l'Unesco en 1984 et l'ont récemment rejoint - "ont changé de stratégie" vis-à-vis de la future convention. "Après une phase de commisération au cours de laquelle ils ne croyaient pas à ce projet, ils l'ont attaqué frontalement quand ils ont vu que la mayonnaise commençait à prendre. Ce qui passe par des attaques en règle contre ce projet de convention, qu'ils qualifient de protectionnisme déguisé", explique l'ancien porte-parole de l'Elysée.

Les Etats-Unis ont ainsi présenté la semaine dernière des commentaires généraux et des amendements à l'avant-projet de convention, en cherchant notamment à diluer le texte pour le vider de sa substance. Au point de l'élargir aux "matières perçues comme religieuses"ou encore aux "langues et à la diversité linguistique". Sur ce point, ils n'ont pas obtenu gain de cause.

Plus nettement, les Américains considèrent dans leurs commentaires que "l'Unesco ne devrait pas s'occuper de politique commerciale, -ce- qui est du ressort de l'OMC". Ils ne veulent surtout pas que se crée un instrument juridique plus contraignant que l'OMC. Aussi souhaitent-ils la variante la moins sévère dans la rédaction de l'article 19 - très épineux puisqu'il concerne précisément les relations avec les autres instruments juridiques. Ce projet d'amendement, qui sera examiné ultérieurement, affirme : "Rien dans la présente convention ne modifie les droits et obligations des Etats parties au titre d'autres instruments internationaux existants."

0 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home