Monday, October 09, 2006

Minding of the Past

French National Assembly, still believing themselves to be guardians of memory, are on the verge of punishing denial of the Armenian genocide. Sarkozy sees this as a critical step in defining how Turkey enters the EU: at minimim, it must admit the genocide:
"Pour moi, (la reconnaissance du génocide par l'Arménie) ce n'est pas une condition préalable pour rentrer en Europe. C'est le minimum. Ce n'est pas parce qu'on fait son devoir de mémoire qu'on peut rentrer en Europe. On ne pourrait éviter de voter cette loi qu'à trois conditions : la mise en place d'une commission bilatérale et paritaire Arménie-Turquie ; que la Turquie rouvre ses frontières avec l'Arménie ; que la Turquie renonce à sa législation pénale qui interdit de parler d'un génocide", a déclaré M. Sarkozy.

0 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home